Uncategorized

Insonoriser sa maison pièce par pièce

MT : Insonorisation : Lutter contre le bruit chez soi

MD : Insonorisation : Aujourd’hui, la pollution sonore est omniprésente dans notre quotidien. Il convient donc de s’en protéger pour vivre une vie plus paisible et agréable.

Notre environnement sonore se voit être perturbé au quotidien. Les bruits et les sons désagréables sont omniprésents, si bien qu’il est essentiel de faire un diagnostic acoustique pour déterminer quel est le moyen le plus adapté pour diminuer les nuisances sonores et les vibrations dans votre maison.

La nécessité de faire appel à un ingénieur acousticien

Afin de lutter contre la pollution sonore, il est impératif de joindre un bureau d’études afin de faire un diagnostic acoustique. Il permet de vérifier les niveaux sonores de votre bien, surtout concernant les bruits venant de l’extérieur, les bruits entre les étages ou encore ceux provenant des murs mitoyens. L’acousticien étudiera même les nuisances sonores provenant de l’intérieur de votre habitation.

Spécialisé dans les études acoustiques, le professionnel va mettre en place des mesures faites avec des microphones. Il établira ainsi un rapport de l’acoustique architecturale afin de lutter contre le bruit efficacement.

L’isolation phonique de vos fenêtres

L’une des meilleures solutions acoustiques à mettre en place est la pose de fenêtres en PVC avec un double ou triple vitrage. La certification Cekal étant indispensable, car atteste du confort acoustique et thermique des vitrages. La certification est définie par le niveau AR1 à AR6.

Pour l’isolement des fenêtres, c’est le label Acotherme, allant du niveau AC1 à AC4, qui atteste des performances thermiques et acoustiques.

Le soir, afin de réduire les nuisances, fermez les volets. Les joints phoniques épais et pleins en PVC, en bois ou en alu sont parfaits, mais à condition de bénéficier d’un rembourrage isolant. Pensez à des rideaux épais pour vos fenêtres afin de profiter d’une meilleure insonorisation de maison.

Réduire les nuisances provenant de la cage d’escalier

Il n’est pas évident de vivre près de la porte d’ascenseur ou du hall d’un immeuble. Il est possible de saisir la copropriété pour se charger de l’acoustique des bâtiments mais les démarches peuvent être assez longues.

Une solution efficace pour réduire les nuisances et améliorer le confort sonore, c’est de changer le bloc-porte. Vous en profiterez pour vous protéger contre les cambriolages. Vous pouvez ajouter de la laine de roche, de la mousse ou un autre isolant pour lutter contre les nuisances sonores.

Si votre budget est limité, la portière en tissu doublée de molleton est une excellente solution. Vous pouvez choisir du molleton en coton ou doublé d’un isolant acoustique ou thermique.

La réduction du bruit provenant du plafond

Tout bruit ou vibration provenant de l’appartement du dessus peut être dérangeant. Le revêtement du sol ainsi que la nature du plancher jouent un rôle important dans la propagation des bruits. A moins d’avoir la possibilité de demander à votre voisin de se charger d’insonoriser le plancher, vous devez insonoriser votre sous plafond.

Comment faire ? Selon l’étude acoustique environnementale, vous devez ajouter une couche d’isolant à base de laine minérale, puis des plaques de plâtre. Une armature métallique se chargera de garantir l’isolation phonique. Même la périphérie du plafond doit être bien isolée afin que les bruits ne puissent pas se propager.

L’isolation phonique et thermique du sol

Afin de vous garantir une isolation du bruit provenant des voisins du dessous, il existe de multiples solutions d’aménagement. Vous pouvez donc :

  • Recouvrir le sol d’un revêtement souple ;
  • Opter pour un tapis isolant phonique très épais ou une bonne moquette en laine ;
  • Miser sur les boîtes à œufs en carton.

L’isolation de vos cloisons

L’isolation des cloisons n’est pas quelque chose d’évident. Pourtant, entre le bruit des pleurs des enfants, de la télévision ou encore des dîners entre amis, les bruits se propagent vite. Afin de limiter les nuisances d’une pièce à une autre, vous pouvez renforcer les cloisons existantes.

Auteur

admin@vvivante.fr